Surviver à une attaque en terrain hostile

Salut les cloportes! Aujourd’hui je vais vous apprendre comment que l’on survise dans un environnement hostile. Je vais décrire une situation donnée qui sera mise en place dans un environnement, le tout pour que vous puissiez devenir comme moi et que vous soyez rudement doués pour affronter des méchants dans un endroit que vous êtes pas trop du tout habitués.

Premier environnement : la jôngle du Vietnam

C’est connu, le Vietnam, c’est mon chez moi. J’y ai entreposé pas mal de corps et aussi mes pantoufles, et un peu de produit orange, pour les matins mornes. Mais c’est un pays vachement dangereux comparé aux USA. Aux USA y’a que les protestants et les multinationales qui sont dangereux, mais ici, à peu près tout veut ta peau. Je vais vous donner un coup de main pour vous aider à vous en sortir.

Alors la situation; Rambo marche dans la jôngle. Il fait chaud et il fait beau. Tout à coup, venant du sud, des bruits de Niakoué. Bordel! Il faut que je m’enfuise! Rambo court et court et court pour s’enfuir du bataillon qui arrive vers lui pour lui casser les dents. Rambo se replie vers le nord. Putain il faut que je me trouve un abri! Miracle! Une tanière! Rambo entre à l’intérieur et tombe sur une maman panthère qui vient de pondre ses bébés. Ça commence mal! Mais au moins Rambo il a de quoi dormir à l’abri. L’abri est trouvé, maintenant il faut trouver une arme, parce que Rambo était distrait avant de partir en week-end dans la jôngle et il a oublié son M-60. Ça tombe bien parce que il y a une maman panthère et trois bébés panthère. Le truc c’est de rapidement embrocher les bébés sur un bâton et puis y foutre le feu pour ensuite les lancer sur les Viet enragés qui tirent de partout. Si tu vises bien tu auras une bonne arme, mais fais gaffe la panthère n’est pas un mammifère qui contient beaucoup de munitions. Le truc après c’est de tous les tuer pendant que t’as la vie sauve. Passons à l’environnement deux.

Environnement second : l’arctique canadien

C’est bien connu; le Canada ça craint, sauf quand il est question de polluer des nappes phréatiques ou d’immigrer. Alors quand en plus Rambo marche avec ses raquettes en haut du cercle polaire et qu’il est poursuivi par le bataillon des cousins des Niakoués qui ont été butés dans le précédent environnement, ça te prend vite aux couilles! Le truc c’est de trouver un abri pour la nuit. Avec un peu de chance il fera tellement de froid que leurs rouleaux de printemps gèleront et qu’ils crèveront bien vite avant Rambo. Si Rambo est chanceux il trouvera un village Inuk abandonné, mais en même temps, c’est pas tous les jours comme à Angikuni donc il faut se rabattre sur une autre option. La meilleure option reste de courir vers le bord de l’eau. Comme le gouvernement canadien a les reins mous, il y a plein de sous-marins russes qui font de la promenade dans les eaux canadiennes. Le coup c’est d’en attraper un au bon moment, de sauter dedans, de buter tout le monde parce qu’ils sont communistes et d’ensuite torpiller les Viets devenus complètement tarés. Bon j’admets que le stage en Arctique ne se fait pas la première journée, mais ça viendra.

Environnement trois : Parc Ronald

Un jour Rambo va manger dans un McDonald. Il prend un Joyeux Festin (HappyMeal pour les francophones) AVEC jouet et pendant qu’il termine son jus de pomme (pas de Coca-Cola sinon les bulles me donnent de l’indigestion, c’est lourd) un bataillon de guerriers aux yeux fatigués rentrent dans le McDo en gueulant comme des chèvres et en veulent à la peau de Rambo. Rambo n’a d’autre choix que de se replier vers le nord où il y a le parc Ronald. Comme ça il pourra se cacher et en plus c’est drôlement rigolo!

Après avoir enlevé ses bottes, parce que sinon on a pas le droit d’entrer jouer, Rambo se précipite par la glissade. Je sais que c’est interdit de monter par là, mais on est des durs de durs. Ralentir les méchants en jetant des enfants peut sauver du temps. Et s’ils sont obèses, ce qui risque d’arriver, Rambo peut boucher le trou de la glissade. Rambo doit également trouver un abri pour la nuit. La navette spatiale fera l’affaire et trouver un enfant à manger reste une bonne option. Ces petits morveux sont pleins de protéines, mais attention c’est aussi plein de cholestérol ces petites bêtes.

Il faut également que Rambo s’arme et dans un parc Ronald c’est assez limité. La piscine à balles reste la meilleure option, mais aussi la plus convoitée par les méchants. Heureusement il y a plein de merdeux de neuf ans qui s’y baignent et ça peut gêner les méchants. Attention aussi aux infections, c’est un lieu hautement bactérien. Avec les baballes de la piscine on peut taper sur les oreilles, les faire avaler, les lancer dans les gencives ou sur les ongles. Assez pour distraire pour ensuite leur broyer la nuque ou piquer leur AK-47 et les flinguer. Tant pis pour les enfants, leur sacrifice est essentiel si les fans veulent avoir un Rambo V.

Dernier environnement : L’Étoile de la Mort

Bon, mettons les choses au clair; il y a peu de chances que quelqu’un s’y retrouve, mais ADMETTONS que ça arrive et qu’il y a des vietnamiens de l’espace qui poursuivent Rambo (parce qu’admettons que le Vietnam aurait un programme spatial), il faut courir. Vu que Rambo est dans un univers de George Lucas, on peut s’attendre à beaucoup d’ennemis, beaucoup de batailles, mais coupées par des dialogues politiques franchement bidons. Vu que l’abri est déjà trouvé, il faut trouver une arme, et comme dans cette saga, je sais pas si ce sont les officiers qui ont un problème avec la formation militaire ou les soldats eux-mêmes, je prends pas de chances et je me trouve une autre arme que ces lasers à la con. Comme Rambo est cool, j’attends la nuit (dur à dire dans l’espace) et Rambo se faufile vachement bien dans la cabine du méchant asthmatique. Le truc c’est de piquer son sabre laser et aussi deux-trois trucs chouettes qu’il y a pas dans les années 60 et ensuite on bute tout le monde, mais pas de stress; ils savent pas viser.

Bon j’espère que vous avez pris des notes, je le répèterais pas. Maintenant étudisez bien et on se revoit à la prochaine chronique, je vous apprendrai à faire une omelette au fromage en pleine jôngle

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s