Sachoir interroger un prisonnier

-5 Juillet 2018-

Salut les copains! J’ai pas le temps de vous demander si vous allez bien parce que Rambo a été en mission pour trouver un dépôt d’armes de Viets qui était bien caché et que Rambo l’a pas (encore) trouvé. Alors pour faire simple j’ai capturé un village pas trop loin et je vais les tortur interroger. C’est chouette ça va être éducatif! Prendez des notes, je le referais pas si que tu écoutes pas!

C’est pas facile de tortur d’interroger un prisonnier. Il faut lui faire peur et montrer que toi non plus t’es pas là pour rigoler (oh que non que pas du tout, non mais!) et que tu vas lui en foutre la patée, et tellement que sa mère elle va pas le reconnaître quand il viendra à la maison pour Noël (pas de cadeaux pour toi cette année petit con, t’as pas été sage!).

Pour bien arriver à faire cracher au prisonnier les infos que tu cherches, c’est comme les régimes pour les grosses; il faut respecter les étapes sinon ça foire (même si les régimes c’est comme la fée des dents; on aimerait que ça marche et au final on est toujours déçu quand on regarde sous l’oreiller).

1- Instaurer un climat qui fout drôlement les boules

Il faut baisser les lumières, se servir un verre de scotch et même rigoler un peu comme quand tu te rappelles une blague dans ta tête, dans le genre héhéhé ah que c’est rigolo!, mais en regardant le prisonnier droit dans les yeux. Ensuite tu lui parles dans sa langue pour lui faire peur.

Bạn sẽ thấy chúng ta sẽ cười!

T’attends un peu et tu continues…

Tôi sẽ cho một ít sốt cà chua vào trong mì của bạn, bạn sẽ không đánh giá cao nó!

Et là s’il craque pas tu continues encore:

Tôi sẽ đi tiểu trên con chó của bạn và rắm trên mẹ của bạn!

Et là on passe à l’étape 2:

2- Lui poser les trucs qu’on veut savoir

Dans mon cas c’est pour savoir où qu’il est caché le dépôt d’armes. Vous ça peut être pour autre chose. Soyez créatifs, y’a pas de mauvaises questions.

3- Se réchauffer

On tape gentiment sur la gueule du Niakoué. Ensuite dans le ventre. On ne touche pas aux couilles, pour le moment. Respirez bien, il faut être en symbiotique avec notre corps pour mieux casser des dents.

Bon merde j’ai tappé trop fort celui-là il est mort. Je vais en chercher un autre je reviens.

screenshot14371
Non tu parles pas la bouche pleine c’est pas poli!

4- Tapocher pour de vrai

Comme l’étape 3 était pour se mettre en forme pour éviter les crampes, là on tortur on interroge pour de vrai. Faut y aller lentement, toujours en faisant le héhéhé je suis vraiment de drôle! en regardant le prisonnier. Si vous y allez trop fort, le prisonnier il va crever et il faudra aller en chercher un autre.

Si vous manquez d’idées, fouillez sur les guerres passées, on trouve plein d’idées, du genre:

  • Valeur sûre: Arracher dents et ongles
  • Le forfait algérien: Électrocution du téton et de la couille (attention ça sent tout drôle après, comme quand tu fais du vélo trop longtemps l’été et que tu renifles la selle)
  • Le psychologique: Lui faire choisir entre deux tortur interrogatoires
  • Le modèle transylvanien (requiert plusieurs jours): l’empaler lentement et s’assurer de lui donner suffisamment à boire pour que ça dure une semaine.
  • Le hippie: Lui donner de quoi boire et fumer jusqu’à ce qu’il retienne plus les infos qu’il sait et qu’il te les donne toutes

Etc.

torture2_4271
Y’a pas quelqu’un qui a oublié un truc salé sur le feu?

Bon celui-là aussi est mort, merde je savais que j’aurais pas dû utiliser la torche tout de suite! Rambo va en chercher un autre.

5- Reposer les trucs qu’on veut savoir

Voir l’étape 2 mais se la jouer comme la victime de l’histoire, avec une voix un peu triste, un peu comme si t’avais un peu d’amour pour lui:

-Tu sais Johnny, ça me fait mal de devoir te faire subir ça, mais j’me dit que c’est pour ton bien. Ça me fait vraiment de la peine de devoir te mettre dans la cage aux rats, mais tu ne me laisse pas le choix Johnny.

Merde lui aussi il a claqué! Heureusement que j’en ai d’autres dans la cage!

6- Tapocher à nouveau

Là, se fâcher pour vrai. On peut commencer à brûler, couper, mutiler. Mais règle de base: rester zen! Sinon le lendemain on a des courbatures.

Profile
-Guili guili!  -Arrête ça chatouille!

7- Le laisser se reposer

Faut laisser le psychologique travailler. On lui dit qu’on est son ami et qu’il a mérité une bonne nuit de repos. Tu lui refiles un verre de scotch et tu le renvoie dans sa cage pendant 2-3 jours.

Bon lui aussi il est mouru! J’ai bien fait d’attaquer un village!

8- Reprendre à partir de l’étape 2

Et ainsi de suite jusqu’à l’obtentation des informations voulues.

Et s’il sait rien des infos qu’on demande

Dommage pour lui, il avait qu’à les savoir. Reprendre l’étape 6 et la continuer.

S’il survit

Ben là tu fais comme dans les films; tu lui sert une clope (moi non plus je sais pas pourquoi, moi je préfère les croquettes de poulet en forme de dinosaures, c’est meilleur), mais si c’est un enfant ou une femme enceinte c’est pas conseillé pour la santé alors tu leur donne un bonbon ou un carré de beurre.

Voilà mes amis copains! J’espère que vous avez hâte vous aussi de tortur d’interroger des prisonniers! Et n’oubliez pas de respecter la Convention de Genève (comme tout le monde d’ailleurs! ahahah!).

Par contre si c’est toi qui est tortu interrogé, relire l’article adéquat.

20 commentaires

  1. Alors, menaçant, je lui ai dit : « Nếu bạn không cho tôi thời gian tôi sẽ phá vỡ chiếc đồng hồ cho bạn. » Et là, il a craqué par deux fois (mais comme l’outil était HS j’ai du attendre un peu – douze neures, pour la seconde – ce qui est un peu un comble) et les deux fois il n’avait pas menti.

    Aimé par 1 personne

      1. « Sacher »… ça fait un peu maso… Cela dit, un sachoir à je-veux… sssa peut ssservir quand on veut fer dire n’impo’te quoi à n’impo’te qui… Micron (l’homme à la tête d’ampoule) nous l’a bien dit: « Horreu’! c’est la gue’e! Ba’ons-nous! » (emprunté à Goscinny bronzant sur un drakkar).

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s